Styles et principes basiques du jazz

Maintenant, nous allons aborder des sujets stylistiques ainsi que certaines notions musicales de base qui s'adressent à tout instrumentiste souhaitant jouer du jazz.

Style swing ou binaire

Le jazz utilise deux styles rythmiques principaux : la rythmique swing et la rythmique "latin jazz" ou binaire.

La rythmique du jazz binaire, jazz rock par exemple, reprend le même principe solfégique que la musique classique : il y a deux croches dans une noire et chaque croche dure 50% du temps de la noire.

La rythmique du jazz swing, ou ternaire, impose à ces deux croches un rythme inégal. La première dure les deux premiers tiers du temps de la noire, et la deuxième le dernier tiers. Si deux croches en binaire dure "50 - 50", en ternaire cela fait "66 - 33". Avec le style swing c'est souvent la croche la plus courte, (celle qui dure 33% du temps de la noire) qui est accentuée.

Il est à noter que plus le tempo (la vitesse) d'un morceau jazz est rapide, plus les croches sont jouées de façon égale, c'est à dire en se rapprochant d'une durée de "50 - 50". De façon générale le style jazz binaire est plus courant. Les musiciens de jazz actuels composent et improvisent très souvent avec un feeling binaire. Cette façon de jouer et de ressentir le rythme n'exclue bien évidement pas ce que l'on appelle le groove, c'est à dire cette forme d'énergie dynamique qui entraine ou pousse la phrase musicale vers l'avant.

Le principe de la grille

Dans le jazz, la plupart des morceaux de musique, en tout cas tous les standards, fonctionnent autour d'une grille aussi nommée grille harmonique. La grille est une partition sur laquelle se trouve notée les accords, correspondants à une mélodie, écrits sous forme de codes, appelés les accords chiffrés.

En piano solo, les accords accompagnant cette mélodie sont généralement joués à la main gauche. Chaque accord forme une harmonie, c'est à dire un groupe de notes jouées en même temps, formant un son plus ou moins consonants ou dissonant. Ils servent à accompagner ou mettre en valeur la mélodie. Ces harmonies sont notées de façon codées dans des cases ou au dessus des mesures de la partition, de sorte que leurs positions correspondent au chant qu'elles accompagnent. La suite de ces harmonies, forme donc la grille.

Une fois la mélodie (et ses accords) jouée, la suite d'accords sert aux musiciens de jazz pour improviser. Après la période d'improvisation sur cette grille, le thème est généralement rejoué pour terminer le morceau. Les grilles de jazz les plus courantes sont de 12 mesures comme la grille du blues, 16 mesures ou 32 mesures. Elles sont jouées en boucle. En effets si nous prenons l'exemple d'une grille de 12 mesures, quand la dernière (la 12ème mesure) est jouée, il faut enchainer à nouveau avec la première. Dans le jargon jazzistique, nous appelons cela "faire tourner la grille". Les jazzmen jouent donc sur une suite d'accords prédéfinie, ce qui permet aux différents musiciens d'un groupe de jazz d'improviser en même temps.

L'accentuation et le phrasé

Le jazz inverse l'accentuation par rapport à la musique classique. Dans une mesure à 4 temps, chez Mozart par exemple, les temps forts (accentués) sont les 1ers et les 3emes. En jazz ce sont les 2emes et les 4emes temps qui sont accentués, on appelle cela l'After beat. A l'intérieur même d'un temps, ou d'une noire, le feeling swing incite à accentuer la 2eme croche, celle qui est la plus courte.
Ce phrasé spécifique au jazz est souvent déconcertant pour les instrumentistes ayant une formation dite classique car ils doivent, pour swinger, inverser beaucoups d'habitudes rythmiques souvent bien ancrées.

Termes et notions basiques

Dans le jazz on utilise la notation anglo saxonnes : A - B - C - D - E - F - G
qui remplace les noms des notes françaises : La - Si - Do - Ré - Mi - Fa - Sol

Exemples :

  • C7 = Do7
  • Bb7 = Si b7 (Si bémol 7)
  • F#m7 = Fa # m7 (Fa dièse mineur 7)
  • Ab M7 = La b M7 (La bémol majeur 7)
  • Ebm7(b5) = Mi b7b5 = (Mi bémol m7 bémol 5)
  • G°7 = Sol °7 = (Sol septième diminuée)

Quelques définitions

  • Un set : environ une heure de musique
  • Un chorus : une improvisation
  • Chorusser : improviser
  • Scat : improvisation vocale souvent à base d’onomatopées
  • Un boeuf : scéance d'improvisation musicale collective ouverte à tout musicien
  • Ballade : morceau de jazz dont le tempo est lent
  • Walking bass : suite de notes graves jouées (souvent à la contrebasse) sur chaque temps, formant une ligne mélodique accompagnant les accords et la mélodie
  • Un voicing : un accord
  • Standard : morceau de jazz devenu un "tube" fréquemment joué par les jazzmen
  • La grille = suite d'accords chiffrés correspondant à l'harmonisation d'une mélodie
  • Le pont = section B d’un thème, dont la structure est souvent AABA ou ABA
  • L'afterbeat : l'accentuation des deuxièmes et quatrièmes temps dans le jazz
  • Un riff : petite phrase rythmique et mélodique répétée à de nombreuses reprises
  • Le phrasé : la façon de jouer une phrase musicale avec ses nuances ainsi que ses notes plus ou moins liées, piquées ou accentuées
  • Notes liées : le son de la note dure jusqu'au moment ou la suivante est jouée
  • Note(s) piquée(s) : la ou les notes sont jouées de façon très brèves
  • Note(s) accentué(s) : la ou les notes sont jouées plus fortement, leur puissance sonore est plus importante que celle des notes voisines
  • Le dièse = 1 demi-ton plus aigu (aigu = coté droit du clavier du piano)
  • Le bémol = 1 demi-ton plus grave (grave = coté gauche du clavier du piano)
  • Un demi-ton = l'espace entre deux notes les plus proches, (qu'elles soient blanches ou noires) sur un clavier de piano. Exemples : il y a un demi-ton entre le Do et le Do#, entre le Do# et le Ré, ou encore entre le Mi et le Fa

Les tutoriels