Groupes de jazz célèbres

Le quintet du Hot Club de France avec le guitariste Django Reinhardt, le violoniste Stéphane Grappelli, les guitaristes Joseph Reinhardt (le frère de Django) et Roger Chaput, ainsi que le contrebassiste Louis Vola. Formé en 1934, c'est avec ce groupe de jazz français composé de musiciens virtuoses que le style manouche va naître.

Django Reinhardt et Stéphane Grappelli, en mélangeant musique gitane d'Europe de l'est, chanson Française et swing américain, créent ce nouveau style musical caractéristique par son swing et sa virtuosité. La musique manouche du quintet à cordes de Django va très rapidement être reconnue et appréciée par un très large public dans le monde entier. Ce célèbre groupe marquera une époque qui sera nommée plus tard "l'âge d'or du jazz français".

En 1924 Duke Ellington, pianiste de formation, reprit le groupe d'Elmer Snowden et se mit à composer pour cette formation qu'il transforma rapidement en big band de douze musiciens. L'orchestre de Duke Ellington était né et continuera à s'étoffer au fil des années. "Duc" Ellington en fut le chef depuis les années 1920 jusqu'à sa mort en 1974. Cet ensemble évoluera énormément au fil du temps. Les compositions originales de Duke Ellington ainsi que celles du pianiste et compositeur Billy Strayhorn contribuèrent beaucoup à l'évolution du jazz dans les années 30 et 40. C'est avec l'orchestre de Duke Ellington que le style "jungle" est apparu. De très grands noms du jazz se succéderont dans cet orchestre au son inimitable. Nous pouvons citer pêle-mêle Barney Bigard, Bubber Miley, Oscar Pettiford, Billy Strayhorn, Jimmy Hamilton, Ben Webster, Johnny Hodges.

The Count Basie and His Barons of Rhythm qui deviendra plus tard The Count Basie Orchestra fut formé en 1935 et dirigé par le pianiste de formation Count Basie. Cet orchestre de jazz incarne la période du jazz dit stylistiquement "classique", c'est à dire jusqu'à la seconde guerre mondiale, même si il à continué de se produire au-delà même de la disparition en 1984 de Count Basie qui sera resté toute sa vie son chef d'orchestre.

Le Modern Jazz Quartet fut créé en 1952 avec Milt Jackson au vibraphone, Percy Heath à la contrebasse, Kenny Clarke à la batterie et au piano John Lewis qui prit rapidement la direction de ce groupe de jazz. Ce quartet, outre son répertoire de standards, proposa ses propres compositions comme "Django" de Lewis ou "Bags groove" de Jackson. Une touche classique et sophistiquée se dégagera tout au long de la carrière de ce groupe.

Le batteur Art Blakey est un musicien novateur et ayant participé à l'invention des styles Bebop et Hard Bop à la batterie. Il créa en 1954 le groupe des Jazz Messengers avec le pianiste et compositeur Horace Silver. Ces deux jazzmen en seront co-directeur musical jusqu'en 1956, puis Art Blakey prendra seul la direction du groupe jusqu'à sa mort en 1990. Beaucoup de jeunes futurs grands musiciens intégreront cet orchestre qui contribuera à lancer leur carrière. La liste de ces immenses musiciens de jazz ayant participé à ce groupe mythique est très impressionnante: les pianistes Horace Silver, Cedar Walton Bobby Timmons, Keith Jarrett, le contrebassiste Curly Russell, les saxophonistes Benny Golson, Hank Mobley, Johnny Griffin, Wayne Shorter, le tromboniste Curtis Fuller et les trompettistes Lee Morgan, Woody Shaw, Terence Blanchard, Freddie Hubbard, Clifford Brown, Wynton Marsalis, le tromboniste Curtis Fuller.

Le premier trio régulier du pianiste Bill Evans (1929 - 1980) est formé en 1959 avec Scott Lafaro à la contrebasse et Paul Motian à la batterie. Se trio se caractérise par la grande interaction musicale entre ces trois musiciens. Chaque instrumentiste apporte au groupe sa personnalité et son inventivité à part quasi égale. Bill Evans attachait beaucoup d'importance au dialogue entre la contrebasse et le piano. De ce fait, l'interaction entre lui et Scott Lafaro, fut extrêmement importante musicalement. Les chorus du contrebassiste prenait une place très importante dès le premier disque Portrait in jazz de 1959 dans lequel nous trouvons deux versions du célèbre standard Autumn leaves ainsi que le non moins célèbre Someday my prince will come mélodie empruntée au dessin animé de Walt Disney "Blanche-Neige et les Sept Nains". Les albums Waltz for Debby et Sunday at the Village Vanguard enregistré en 1961 furent l'apogée de leur maitrise artistique et ont inspirés de très nombreux groupes de jazz actuels.

Le saxophoniste John Coltrane à joué avec de nombreux grands musiciens, mais son époque la plus marquante sera certainement celle pendant laquelle il constituera en 1960, son quartet avec McCoy Tyner au piano, Jimmy Garrison à la contrebasse et Elvin Jones à la batterie. De cette collaboration naît le célèbre album Giant Steps ainsi que le superbe My Favorite Things dans lequel la maîtrise des musiciens du style modal est à son apogée.

Le Miles Davis Quintet fut un orchestre jazz qui connu deux versions. La première, Miles Davis la forme en 1955 avec au saxophone ténor John Coltrane, au piano Red Garland, à la contrebasse Paul Chambers et Philly Joe Jones à la batterie. Ce groupe fut d'une courte durée puisqu'en 1957 Davis et Coltrane se séparent suite à diverses tentions. Malgré leurs différences musicales, Davis et Coltrane se réunirons à nouveau avec Bill Evans au piano en 1959 pour enregistrer le célébrissime album King of blue. Parmi les morceaux de ce disque qui sont tous devenu des standards intemporels du jazz, se trouve la première version de All blues. La deuxième version de ce quintet fut formée progressivement suite à la séparation définitive de ces deux musiciens en 1960. Davis s'associe avec le jeune pianiste Herbie Hancock, le contrebassiste Ron Carter, le batteur Tony Williams et George Coleman au saxophone ténor et enregistre en 1963 l'album "Seven Steps to Heaven". Ce nouveau quintet prendra sa pleine dimension musicale lorsqu'en 1964 le saxophoniste Wayne Shorter remplace George Coleman. Jusqu'à la fin des années 60, ce groupe se produira à l'occasion de nombreux concerts et enregistrera plusieurs albums de référence dont le célèbre "Miles Smiles".

En 1968, Eddy Louiss connu pour être un maitre de l'orgue Hammond et avoir chanté dans le groupe de jazz français Les Double Six, forme un trio avec René Thomas à la guitare et Kenny Clarke à la batterie. En 1994 le concert d'Eddy louis et de Michel Petrucciani au Petit journal Montparnasse est enregistré et deviendra l'album Conférence de presse. Dans ce duo ces deux musiciens exceptionnels prouvent leur immense maîtrise du swing, et leur extraordinaire inventivité musicale.

Le groupe de jazz-rock fusion Weather Report dont les deux principaux fondateurs furent Joe Zawinul au clavier et Wayne Shorter au saxophone ténor et soprano. Miroslav Vitouš fut le bassiste de cette formation de 1971 à 1976, puis en 1976, c'est au tour du bassiste Jaco Pastorius d'intégrer le groupe jusqu'en 1982, époque du début du déclin de cet immense artiste. Le groupe Weather Report enregistra des albums de 1971 à 1986. Leur standard devenu le plus célèbre est sans conteste "Birdland" tiré de l'album "Heavy Weather" de 1977.

Le groupe formé en 1972 Return to Forever du pianiste Chick Corea est une référence du jazz fusion. Le partenaire de Chick le plus régulier au sein de cette formation, est le bassiste Stanley Clarke. La liste des autres musiciens célèbres et très talentueux ayant joué au coté de Chick Corea dans le groupe Return to Forever est longue : les guitaristes Al Di Meola, Frank Gambale, Bill Connors, Earl Klugh, les batteurs Lenny White, Steve Gadd, Gerry Brown, le violoniste Jean-Luc Ponty, les percussionnistes Airto Moreira, Mingo Lewis, le saxophoniste Joe Farrell.

Le pianiste Herbie Hancock est à l'origine du groupe jazz funk les Headhunters avec Bennie Maupin au saxophone, Paul Jackson à la basse, Bill Summers aux percussions, et Harvey Mason à la batterie. Ce groupe formé en 1973, enregistre et sort l'album Head Hunters la même année. Pendant la décennie 70, les "Headhunters" se produisent avec des invités comme Stevie Wonder ou Wayne Shorter et enregistre les albums "Thrust", "Flood", "Manchild", "Secrets" et "Sunlight". Dans cette formation Herbie Hancock intègre régulièrement de nouvelles sonorités en utilisant des claviers Fender Rhodes, les synthétiseurs ainsi que le clavinet.

Le groupe cubain Irakere à été créé en 1973 par le pianiste Chucho Valdés, fils de Bebo Valdès. Le père et plus encore le fils, sont deux formidables pianistes d'une très grande virtuosité qui témoignent d'une immense liberté d'inspiration même si l'influence cubaine est omniprésente dans leur musique. Chucho Valdés et le groupe "Irakere" firent leurs débuts avec Oscar Valdés aux percussions, José Luis Cortés à la flûte, Paquito D'Rivera au saxophone, Jorge Varona à la trompette, Carlos Morales Emilio à la guitare, Carlos del Puerto à la basse et Bernardo García à la batterie. Cet orchestre fut un des précurseurs dans l'art de mélanger avec bonheur les styles musicaux cubains, afro-cubain, jazz et funk. Le son du groupe fut aussi caractérisé par l'utilisation d'instruments de percussion traditionnels comme les tambours batá (en forme de sablier), les claves (bâtons de bois), les chekerés (calebasses séchées sur lesquelles sont accroché une maille de perles ou de graines), les maracas traditionnelles, le guiro (sorte de racloir joué en un mouvement d'aller et retour avec une baguette de bois), les petites cloches que sont les cencerros ou encore le bongo (paire de tambours).

Le saxophoniste Michael Brecker (1949 - 2007) et son frère le trompettiste Randy Brecker (1945), forment le groupe jazz-funk fusion les Brecker Brothers en 1975. Ce groupe connait un grand succès et enregistre plusieurs albums jusqu'en 1982. Le premier d'entre eux sort en 1975 : "The Brecker Brothers" avec Randy à la trompette et Michael au saxophone ténor, David Sanborn au saxophone alto, Don Grolnick au clavier, Bob Mann à la guitare, Will Lee à la basse, Harvey Mason à la batterie, Christopher Parker aux percussions. Ensuite sortent les albums "Back To Back" en 1976, "Don't Stop The Music" en 1977, "Heavy Metal Be-Bop" en 1978, "Detente" en 1980, Straphangin en 1981. L'album "Return of the Brecker Brothers" voit le jour en 1992 alors que le groupe des deux frères se reforme et se produira de nombreuses fois jusqu'à la mort de Michael. Randy et Michael mèneront aussi parallèlement une grande carrière en tant que soliste, et jouerons avec les plus grands noms du jazz à partir des années 1970.

Pat Metheny avec le pianiste Lyle Mays qu'il a rencontré au célèbre "Berklee College of Music" forment en 1977 le Pat Metheny Group. Le bassiste Steve Rodby viendra rejoindre le noyau du groupe quelques années plus tard. Autour de cette base de nombreux musiciens ont collaborés pour jouer des partitions le plus souvent écrites et arrangées par le couple Metheny - Mays. Parmi ces musiciens il y a Naná Vasconcelos percussionniste brésilien, Cuong Vu trompettiste chanteur et percussionniste, Grégoire Maret harmoniciste et percussionniste, Pedro Aznar bassiste et chanteur argentin, Richard Bona bassiste et chanteur camerounais. Les influences du Pat Metheny Group sont nombreuses : le jazz, le funk, le rock, la musique brésilienne, le smooth jazz, la musique country, la world music. Parfois expérimentale, parfois qualifiée de commerciale, la musique de ce groupe fusion servie par des musiciens d'exceptions est en tout cas très souvent inspirée et fait preuve d'une réelle originalité.

Le pianiste Keith Jarrett forme son tout premier trio à l'époque de ses études à la Berklee School dans la première moitié des années 1960. A la fin de cette décennie Charlie Haden à la contrebasse et Paul Motian à la batterie deviennent les membres de son nouveau trio. Dans les années 70 il collabore avec Miles Davis, enregistre le célébrissime album en piano solo "The Köln Concert" (1975) et forme un quartet avec Jan Garbarek au saxophone. C'est en 1977 que son célèbre trio avec Gary Peacock à la contrebasse et Jack DeJohnette à la batterie se constitue. Ce groupe continue à se produire de nos jours, plus de 35 ans après sa formation. Outre quelques compositions personnelles, le parti pris de ce trio se caractérise par la démarche de revisiter beaucoup de standards très connus. Une très forte personnalité se dégage de ces trois musiciens d'exception et la très grande complicité qui les unit forme un son de groupe reconnaissable entre tous.

Depuis 1990, date de sa formation, le groupe de smooth jazz Fourplay enregistre environ 7 albums par décennie. Avec aux claviers Bob James, à la guitare Lee Ritenour jusqu'en 1997, puis Larry Carlton lui même remplacé par Chuck Loeb depuis 2010 sur les albums "Let's Touch the Sky" et "Esprit De Four", Nathan East à la basse et Harvey Mason à la batterie. Avec leurs propres compositions, les membres de ce groupe jouent un jazz à la fois complexe et très créatif tout en restant à la portée du grand public.

Le trio du pianiste Brad Mehldau avec Larry Grenadier à la contrebasse et Jorge Rossy à la batterie. Ce trio enregistre son premier album "Introducing Brad Mehldau" en 1995, et gagne rapidement une véritable notoriété avec le deuxième : "The Art of the Trio, Vol. 1" dans lequel se trouve leur célèbre reprise du thème "Exit Music (For a Film)" du groupe de rock Radiohead. Brad Meldau est rapidement reconnu comme étant le fils spirituel, voire même le successeur de Bill Evans. Après de nombreux concerts dans le monde entier et une dizaine d'albums, en 2005 Jorge Rossy sera remplacé par le batteur Jeff Ballard. Ce trio contemporain ayant une formidable personnalité musicale, continu de produire un jazz toujours très riche et inventif au fil de leurs nouveaux albums et concerts.