Les II V I et les gammes correspondantes

Le principe du II V I est extrêmement répandu dans le jazz, ainsi d'ailleurs que dans la musique dite classique, mais les théoriciens de cette dernière n’emploieront pas ce vocabulaire. Les musiciens de jazz se doivent donc de maîtriser les notions qui suivent.

Les II V I majeurs

Ces 3 chiffres romains symbolisent une succession d'accords à partir des degrés II, puis V, puis I d'une gamme majeure ou mineure.

Prenons un exemple en Do majeur.

Lorsqu'on joue un accord à partir du 2ème degré (le Ré) de cette gamme, on obtient un accord mineur 7 : Ré, Fa, La, Do. C'est l'accord du 2ème degré que l'on appellera II.

Lorsqu'on joue un accord à partir du 5ème degré (le Sol) de cette gamme, on obtient un accord 7 : Sol, Si, Ré, Fa. C'est l'accord du 5ème degré que l'on appellera V.

Lorsqu'on joue un accord à partir du 1er degré (le Do) de cette gamme, on obtient un accord majeur 7 : Do, Mi, Sol, Si. C'est l'accord du 1er degré que l'on appellera I.

L'intérêt de connaitre ces successions d'accords dans tous les tons est double :

  • Ces suites d'accords sont innombrables dans la musique jazz, d'ou l'utilité de les maîtriser avant de les rencontrer dans le contexte des morceaux.
  • Lorsque l'on joue un II V I nous pouvons savoir avec certitude que nous sommes dans une tonalité précise : celle du I. Cet accord I dont la fondamentale est aussi la première note de la gamme sur laquelle il se construit : le Do.

En effet, dans l'exemple précédant, nous avons tout construit à partir des notes de la gamme de Do majeur. Pour l'improvisateur, il sera alors facile de penser à improviser dans la gamme (ou tonalité) de Do majeur, puisque cette suite d'accords provient de cette même gamme.

En résumé, lorsqu'on a une succession d'accords : Dm7, G7, CM7, on peut être certain d'avoir à improviser la main droite en Do majeur.

Les II V I mineurs

La suite d'accords suivant : Dm7b5, G7alt, Cm7, constituent aussi un II V I, mais celui ci est mineur. A chaque accord correspondra un mode différent pour la main droite. Nous ne pourrons donc plus improviser uniquement en Do majeur.

II V I mineur : 3 modes

II : le Dm7b5 correspond au mode Locrien #2 (première note du mode : Ré). Il est aussi courant d'utiliser la gamme majeure un demi-ton au dessus (ex : jouer la gamme de Mib majeur sur l'accord Dm7b5).

V : le G7 peut être de plusieurs natures

  • Lorsqu'il est 7alt ou 7b9b13, le mode altéré correspond (première note du mode : Sol)
  • Lorsqu'il est 7b9 13 ou °7, la gamme diminuée correspond (première note du mode : Sol)
  • Lorsqu'il est 7#11, le mode Lydien dominant correspond (première note du mode : Sol).

I : le Cm7 correspond au mode Dorien (première note du mode : Do).

II V I mineur et gamme mineure harmonique

Il est possible d'utiliser une gamme passe partout pour un II V I mineur : la gamme mineure harmonique du I.
Ex : sur la suite d'accords Dm7b5, G7alt, Cm7, on peut jouer la gamme mineure harmonique de Do (do, ré, mib, fa, sol, lab, si, do)

Un II V I mineur peut aussi se terminer sur un I majeur.
Ex : Dm7b5, G7alt, CM7.

Dans ce cas les règles précédentes s'appliquent pour le choix des modes sur le II et le V, et il faudra utiliser la gamme majeur du I (Do majeur) pour jouer sur ce dernier accord.

II V mineur et gamme majeure

Une gamme majeure sur un II V mineur peut être une façon plus simple de penser la gamme à utiliser. Cette gamme majeure se trouve un demi-ton au dessus du II et une tierce majeure au dessous du V.

Ex : sur la suite d'accords Dm7b5, G7alt, nous jouerons la gamme de mib majeur. Sa tonique, Mib, se trouve effectivement un demi-ton au dessus du Ré et une tierce majeure au dessous du Sol.

Cette approche est simplifiante mais non exacte, car le Do de la gamme de Mib ne correspond pas à l'harmonie du G7alt. Il faudra donc utiliser cette gamme en pensant que sa sixte est une note à éviter sur l'accord du du V.

Altérer l'accord du Vème degré

Il est important de signaler une erreur souvent commise lors du déchiffrage de nombreux standards du Real book. Par simplification, le "V" du II V I mineur n'est pas toujours écrit avec la précision "alt" ou "b9" ou "#5".

Si nous utilisons des accords à quatre sons sans fondamentale, l'accord du V comporte une neuvième et une treizième. Dans ce cas, après avoir joué un accord du IIème degré, c'est à dire en l'occurrence m7(b5), l'accord du Vème degré qui suit doit être altéré ou b9, même si cela n'est pas précisé sur la partition. L'accord du Vème degré peut être : 7alt ou 7b9b13 ou 7b9 13 ou °7.

Ne pas altérer l'accord du Vème degré après un accord du IIème degré b5, consiste à mélanger deux suites d'accords entre elles : les II V I majeurs et les II V I mineurs, ce qui n'est pas forcément le meilleur choix musical.

Les tutoriels